vendredi 4 mai 2012

Lyrique



*


Il fallait réapprendre à vivre, oublier le miroir et ce malheureux transport qui empoisonne de sa seule passion, l'idéal.
Me retourner vers l'Autre dans la douleur...
Cette voix soyeuse qui asséchait mes larmes... 
Étais-je encore capable de l'entendre, depuis que, silencieuse et tonitruante, elle avait ébranlé jusqu'aux fondements même de l'existence?





Fermer les oreilles au son intérieur, incapable de croire que l'inouïe n'était pas une démonstration de force et de savoirs mirifiques mais, le réconfort de l'ami qui vous parle avec douceur.
Ce réconfort et cette voix sont si faibles.
Que ne me suis-je jamais tourné vers les autres pour pouvoir m'ouvrir à Toi ... Invalide de coeur, mon Hôte.
Il était donc vrai qu'il fallait réapprendre... voir, écouter,  pour oublier, fleurs magnifiques, que je flétris du seul regard de mon amour obsessionnel et lyrique.





*

2 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est bête de vous écrire que c'est beau...

Simon Gaetan a dit…

Il y a tellement de choses qui sont bêtes, en tout cas cela me fait plaisir.